DMS-EMDR

Présentation :

L’EMDR et la DMS sont deux outils thérapeutiques. La méthode consiste en une désensibilisation puis reprogrammation par stimulations sensorielles alternées (droite-gauche).

  • L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) fait appel aux mouvements des yeux.
  • Avec la Désactivation Multi Sensorielles (DMS) en plus des mouvements alternatifs des yeux, des stimulations auditives et kinesthésiques sont utilisées.

La DMS est une méthode améliorée de l’EMDR.

La DMS est un outil thérapeutique complémentaire de l’hypnose, très efficace pour le traitement des syndromes de stress post-traumatique, des troubles somatiques et des maladies. Mais cette méthode s’applique aussi aux plus petits traumatismes comme une expérience pénible laissant un souvenir douloureux : deuil, phobie, douleur chronique, colère, jalousie, ...

Fonctionnement :

La DMS respecte le protocole mis au point par Francine SHAPIRO et s’appuie sur les recherches d’Ernest ROSSI sur les liens entre hypnose et neurobiologie. La DMS s’inspire beaucoup de l’hypnose, de la sophrologie, des sciences cognitives et comportementales. Chaque événement laisse une trace dans notre cerveau. Cette trace peut être douloureuse, et réactivée par une pensée, un son, une odeur. La DMS limite voire annule cette réactivation. Cette méthode permet de désactiver l’émotion négative et la remplacer par une émotion positive.

De plus, la DMS repose sur le constat que le simple fait de verbaliser le traumatisme n’est pas suffisant pour dépasser celui-ci. Une des difficultés du traitement est qu’une personne traumatisée met généralement en place une stratégie d’occultation et d’évitement. Ce dispositif de sauvegarde permet au traumatisme de perdurer et génère des symptômes problématiques.

La DMS consiste en un protocole d’hypnose fractionnée qui permet d’intégrer petit à petit l’expérience traumatique et de digérer le trauma. Cette mise en contact avec le trauma sollicite non seulement le registre verbal, mais tous les registres sensoriels : perceptions visuelles, auditives, kinesthésiques, olfactives, et gustatives. Cela inclut également les pensées, les émotions ainsi que les sensations corporelles actuelles.

Que l’on parle d’EMDR ou de DMS, l’objectif est de remplacer un souvenir ou une émotion négative par une croyance positive. Le patient doit ressentir ces émotions pendant la séance. Au fur et à mesure, il peut s’apercevoir que son degré d’émotion se régule, au fil des balayages des yeux et des stimulations.

Contre-Indications :

Seuls les cas de psychose, les états suicidaires et les troubles cardiaques récents figurent parmi les contre-indications. Il faut toutefois rester prudent. Cette méthode peut faire remonter des souvenirs entre les séances. Il convient d’être bien accompagné par un professionnel.